Médiation fin de vie, personne fragilisée, aidants,
situation de changement

​​Qui est concerné ?

 

Pourquoi ?

 

 

La personne en fin de vie et ses proches, les aidants. Selon les situations, avec l'entourage professionnel :  soignants, aidants.

 

Dans quel but  ?

 

A travers cet évènement difficile de la vie, la médiation propose un espace, un temps de parole pour chacun, un lieu de rencontre et de partage avant l’ultime départ.

 

Elle invite à se préparer à la séparation. Elle peut aider celui qui part à vivre en conscience cette dernière étape et à retrouver le sens de sa vie.

Pour l’entourage, les aidants, participer à l’accompagnement est un privilège qui aide à soulager la douleur.

 

​​Quels lieux d'intervention ?

Les situations de changement, de perte d'autonomie, l’approche de la mort font resurgir ou renforcent les difficultés relationnelles et parfois divisent les proches.

La personne fragilisée, ou à la fin de ses jours peut avoir des choses à dire, des souhaits, des regrets. Il touche à l’essentiel, au sens de sa vie et aspire à la sérénité.

Dans la souffrance, comment se parler, s’écouter, récréer du lien ? Comment prendre soin de celui qui part et de ceux qui restent ? Est-il possible de se préparer à une mort plus sereine et se quitter en paix ?

     Exemples de situation   

Témoignage : 
"
Notre père est sur le point de mourir. Avec ma soeur, nous nous demandons si nous devons prévenir notre demi-frère car depuis quelques années, tous les deux sont "en froid". La médiation nous a permis de prendre, ensemble, la décision de reprendre contact avec lui.  Quand notre père est mort, nous étions tous les trois près de lui et notre frère lui tenait la main."

  - rupture familiale avec un enfant, un parent, un frère, une sœur

    et besoin de lui parler ou de le revoir 
   une fratrie divisée,  couple divorsé et famille recomposée
  - un malade hospitalisé exprime un dernier souhait : par exemple :         retourner chez lui quelques heures, rassembler sa famille, etc.

  - une perte d'autonomie, un changement de lieu de vie... désaccord

 

Au domicile, à l'hopital, en clinique, en EPHAD, tous lieux de vie.

 

​​Comment se déroule la médiation ?

 

1. Un entretien individuel pour chaque personne

2. La rencontre : un temps pour se parler, s’écouter, prendre une décision. Dans l’impossibilité d’une rencontre, le médiateur assure le lien entre les personnes.

3. La durée peut varier en fonction des situations et des interruptions nécessaires.

Le rôle du médiateur

Il accueille la soufrance écoute et facilite la parole pour s'ouvrir à l'autre.

Il favorise la rencontre,  la parole de chacun dans le respect, avec neutralité et confidentialité.

 

Médiation ou thérapie familiale ?​​
 

Deux approches complémentaires où le travail se fait par la parole dans un cadre définit. La thérapie familiale poursuit par l'identification du symptôme et l'analyse des relations.

 

 

1/1